L'entraînement sur machine

Il est de plus en plus fréquent de voir des salles de musculation qui s'équipent de machines de musculation, plus ou moins haut de gamme, au détriment des poids et haltères traditionnels. Dans cet article, je vous exprime mon interrogation quant à l'intérêt de celles-ci lorsque l'on cherche à préserver son intégrité physique.

Mon 23 June 2014
1573_incline_press_big.jpg

Cet article est tiré d'une de mes newsletters. Pour les recevoir dès leur parution, rien de plus simple : indiquez votre adresse email en bas du site internet.

 


Les machines protègent-elles vos articulations?

En raison de la stabilité totale procurée par le mouvement guidé offert par la machine, il y a peu de faux mouvements possibles et, par conséquent, le risque de blessures est réduit. Mais dans quelle mesure cet argument est-il recevable?

Dans un mouvement sportif, ou même de la vie quotidienne, les muscles jouent un double rôle.
Celui que nous connaissons tous est le rôle moteur : faire le mouvement. Ce rôle est principalement assuré par les muscles « superficiels », situés au plus proche de la peau. 
Et celui plus méconnu, et néanmoins primordial, qui consiste à assurer la posture et la stabilité. Ce rôle est principalement assuré par les muscles les plus « profonds », qui sont situés proches des os, des articulations et de la colonne vertébrale.  

Dans un mouvement guidé, les muscles de la posture sont presque inutiles parce que l'équilibre est assuré. La stabilité totale permet l'utilisation quasi exclusive des muscles « superficiels ». 

Quelles conséquences?

À la longue, l'entraînement sur machine, exclusif ou presque, crée des déséquilibres entre les muscles de la posture, qui préservent les articulations (exemple des muscles de la coiffe des rotateurs de l'épaule) et qui ne sont plus exercés, et les muscles moteurs, qui font le mouvement (exemple des pectoraux) et qui sont les seuls exercés.

Ces déséquilibres sont sources de blessures, en particulier lorsque le pratiquant repasse dans un mouvement libre. En effet, il possède un niveau de force des muscles moteurs beaucoup trop grand par rapport aux muscles de la posture. Ces derniers sont trop faibles pour assurer la stabilité d'une articulation, qui sera mise à rude épreuve, étant donné le niveau de force des muscles moteurs. En clair, vous êtes capable de soulever une charge très lourde mais avec des muscles de la posture trop faibles, à cause de l'utilisation trop fréquente des machines. La blessure pointe le bout de son nez! 

Conclusion
 

L'argument qui consiste à dire que le guidage du mouvement rend le mouvement sûr est une vision limitée du corps humain. En effet, il est nécessaire d'envisager les conséquences de chaque entraînement aussi bien à court terme qu'à long terme. Dans ce cas précis, c'est à long terme que les problèmes risquent d'intervenir, en cas d'usage quasi exclusif des machines guidées. Ainsi, l'usage des machines ne peut s'envisager selon moi qu'en complément d'un entraînement basé sur des charges libres.