Troubles du sommeil : les conséquences sur votre corps

En vingt-cinq ans, les Français ont perdu en moyenne 18 minutes de sommeil par nuit. Dix-huit petites minutes, c'est peu, me direz-vous? Et pourtant! Rapporté à une année, ce n'est pas moins de quinze nuits qui sont sacrifiées.

Sat 04 October 2014
328.jpg
 

 

Le manque de sommeil est la cause directe de nombreux troubles cognitifs et physiologiques.


Des troubles de la concentration


Selon l'Institut national du sommeil et de la vigilance, le risque d'accident au volant lié à dix-huit heures sans avoir rejoint les bras de Morphée équivaut à celui provoqué par une alcoolémie de 0,5 gr/litre, et de 1 gr/litre pour vingt-quatre heures d'éveil.

Ce risque d'accident est directement lié aux problèmes de concentration et à la somnolence provoquée par le manque de sommeil. Or, si heureusement les conséquences ne sont pas toujours aussi grave qu'au volant, c'est tout de même la qualité de vie qui s'en trouve altérée.


En route vers la dépression?


Le contrôle de l'humeur implique des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine) que l'on retrouve dans les processus d'éveil et d'endormissement. Si les troubles de l'humeur et du sommeil (insomnie ou hypersomnie) peuvent être symptomatiques de dépression, la tendance se porte sur une relation inversée. En effet, le déficit de ces neuromédiateurs liés aux perturbations du sommeil pourraient être une cause de dépression. Une enquête portée sur 66 personnes par le Dr Colleen E.Carney l'a poussé à écrire sur son blog qu'« améliorer le sommeil chez les personnes atteintes de dépression produit de meilleurs taux de guérison de la dépression » que les traitements traditionnels basés sur les anti-dépresseurs. 


Pas de sommeil, pas de muscles


La relation est assez simple. Le manque de sommeil ralentit la libération d'hormones de croissance. Le Dr Joëlle Adrien, neurobiologiste, explique que la sécrétion de cette hormone est maximale pendant le sommeil lent profond. Or cette hormone est très importante pour le renouvellement des cellules!

C'est ici que se situe le drame pour nos muscles. En effet, les cellules musculaires sont d'autant plus touchées qu'elles ne constituent pas les cellules les plus importantes à renouveler pour votre organisme. Ainsi, le peu d'hormones de croissance qui seront libérées suite à un sommeil trop court ou de mauvaise qualité ne sera pas dédié à l'entretien ou au développement de votre musculature.

Pour les mêmes raisons, l'apparition de rides et signes de vieillesse sont d'autant plus rapides que les cellules de la peau peinent à se renouveler.

N'est-ce pas réjouissant d'apprendre qu'il n'est pas toujours nécessaire de souffrir pour être beau ou belle? Un bon oreiller fera une partie du travail!


Plus de sommeil, moins de gras


Le lien entre le temps de sommeil et l'obésité a été mis en évidence par de nombreuses études. L'une d'elle, rapportée dans le dernier hors-série de 60 millions de consommateurs, montre une augmentation de la masse corporelle pour des durées de sommeil inférieures à sept ou huit heures. 

Deux explications sont évoquées : d'une part, le fait d'être éveillé incite à grignoter (qui n'a jamais eu l'envie de vider ses placards lors d'une soirée télévision?) et d'autre part, le taux d'hormones régulatrices de la faim se trouve modifié par le manque de sommeil (ainsi vous avez tendance à manger davantage lorsque vous êtes en dette de sommeil). 

Il ne sera par contre pas judicieux de rester au lit 24h/24 au risque d'obtenir le même effet que le manque de sommeil par la diminution de votre dépense énergétique.

 

Conseils pour réussir à bien dormir


Vous avez pris conscience de l'importance du sommeil? Découvrez mes conseils pour mieux dormir en vous abonnant à ma newsletter gratuite, en renseignant votre adresse email au bas du site internet (entièrement gratuite, et désinscription d'un simple clic).

 

Références bibliographiques


www.drcollencarney.com

60 millions de consommateurs, hors-série n°175.